Pour son bon fonctionnement, une voiture nait de l’assemblage de plusieurs pièces. Le
turbocompresseur à géométrie variable constitue l’une de ces pièces. Il est d’ailleurs présent
dans de nombreux véhicules sortis d’usine. Que faut-il savoir sur cette pièce ? Comment
fonctionne-t-elle ? Quelle est son utilité dans une voiture ? Voici les réponses à ces
questions.

Un turbocompresseur à géométrie variable (TGV) est une pièce présente dans les
voitures pour comprimer l’air dans le collecteur d’admission. Les fabricants ajoutent
des ailettes mobiles à la turbine afin de remplir le cylindre. Ainsi, de l’air comprimé est
produit et envoyé vers le moteur.

Vous pouvez booster les performances de votre véhicule en y intégrant un
turbocompresseur à géométrie variable. Mais pour cela, il faut savoir entretenir la pièce.
Dans la suite de cet article, nous vous expliquons comment procéder. Mais d’abord, voyons
en détail le fonctionnement de l’accessoire.

Fonctionnement d’un turbocompresseur à géométrie variable

Pour comprendre le fonctionnement du turbocompresseur à géométrie variable, il faut
d’abord en connaître le rôle. Les fabricants de voitures l’installent dans leurs modèles en vue
de réaliser une bonne compression de l’air présent à l’intérieur du collecteur d’admission.
Cette approche permet d’effectuer un meilleur remplissage du cylindre.

Une fois que l’air est comprimé, il est envoyé dans le moteur. Par la suite, à l’intérieur du
moteur se produit une combustion. Que faut-il pour la combustion dans le moteur ? Elle se
produit suite à la rencontre entre l’air, le carburant et l’étincelle émise bar les bougies. Les
deux premiers éléments se combinent et entrent en contact avec l’étincelle. La combustion a
alors lieu.

Le turbocompresseur à géométrie variable régule le débit d’air. En conséquence, la
circulation des gaz d’échappement subit des changements. Le résultat est automatique : la
puissance du moteur augmente. Le fonctionnement du turbocompresseur à géométrie
variable est très pratique, car il permet au véhicule qui en est équipé de gagner rapidement
en vitesse et en puissance.

Il faut noter que l’augmentation de performances de la voiture se fait sans risque : le moteur
ne s’étouffe pas. Cela n’est possible que grâce au turbocompresseur à géométrie variable
qui fonctionne comme un moulin. En effet, la pièce « avale » les gaz d’échappement qui sont
produits par le moteur. Lorsque ces gaz sont aspirés, la turbine effectue une rotation.

Le mécanisme de la rotation permet à la turbine de transférer de l’air sous pression au circuit
d’admission. C’est à ce moment que la puissance de la voiture augmente considérablement.

En résumé, la mission du turbocompresseur à géométrie variable est de produire et
d’envoyer de l’air comprimé dans le moteur. Par ailleurs, il en régule le débit et modifie la
circulation des gaz d’échappement. Enfin, il optimise la puissance du moteur sans que celui-
ci s’étouffe.

Avantages d’installer un turbocompresseur à géométrie variable

Installer un turbocompresseur à géométrie variable permet de bénéficier de multiples
avantages. Entre autres, l’accessoire évite la détérioration du moteur de votre voiture. En
principe, en raison de la pression du turbo dans le circuit d’admission, le moteur d’un
véhicule peut subir un choc. Il faut donc un système pour réguler le débit de pression.

Il est possible de faire une régulation grâce à la westgate. La westgate, encore appelée
soupape de décharge, est présente dans les moteurs suralimentés. Il module la pression
reçue à l’admission, ce qui permet d’empêcher le surplus de pression au niveau du moteur.
Cependant, la westgate n’intervient que lorsque le surplus de pression devient important.

En revanche, avec le turbocompresseur à géométrie variable, la régulation de la pression se
fait automatiquement. En effet, cette pièce de voiture comprend un système de régulation
doté d’ailettes articulées. Ces ailettes sont pilotées par un moteur électronique. Ce
mécanisme permet automatiquement de diminuer la pression dans le moteur ou de
l’augmenter s’il le faut.

Lorsque le moteur de votre voiture est à bas régime, les ailettes sont fermées. Ainsi, les
turbines reçoivent l’intégralité des gaz d’échappement. Par contre, lorsque le régime monte,
les ailettes s’ouvrent progressivement. Cette ouverture permet de faire dévier les flux de gaz.

L’avantage du TGV ne se limite pas à la régulation de la pression. Il permet également de
réduire le niveau de pollution. Pour cause, il y a un meilleur contrôle du mélange air-
carburant. Par ailleurs, la plage d’efficacité du turbo est plus étendue. Enfin, même lorsque
votre véhicule est en bas régime, vous pouvez bénéficier de couple élevé.

Comment savoir si son turbocompresseur à géométrie variable est en panne ?

Le turbocompresseur à géométrie variable est une des pièces les plus importantes dans une
voiture. Malheureusement, au fil du temps, comme les autres accessoires, il peut se
dégrader. Sa sensibilité à l’encrassement est élevée. Les ailettes peuvent se gripper. Dans
ce cas, le fonctionnement du moteur peut s’en trouver réduit sous l’effet d’une commande de
la gestion électronique. Quels sont les symptômes d’un fonctionnement dégradé du TGV ?

Un des symptômes qu’on peut évoquer, c’est le sifflement à l’accélération. Lorsque vous
pilotez votre véhicule, et que celui-ci accélère, vous entendez un sifflement ? Ce sifflement
ressemble-t-il au bruit que produit un frottement de plusieurs pièces métalliques ? Dans ce
cas, il est possible que votre turbocompresseur à géométrie variable soit en mauvais état.

Votre véhicule n’émet aucun sifflement. Cependant, vous voyez apparaitre de la fumée
blanche au niveau du pot d’échappement. Ou alors, vous sentez une odeur d’huile brûlée au
démarrage de la voiture. Ces deux cas figurent parmi les plus graves qui traduisent une
détérioration du turbocompresseur à géométrie variable. Nous vous suggérons de faire dans
l’immédiat une révision complète de votre automobile auprès de mécaniciens expérimentés.

Lorsqu’un turbo est endommagé dans un véhicule, un autre signe permet de s’en rendre
compte. Il s’agit de la perte de puissance. Comme nous l’avons vu, en principe, le
turbocompresseur à géométrie variable est conçu entre autres pour augmenter la puissance
de votre automobile. Mais lorsque vous remarquez une baisse de performances, il urge de
faire un diagnostic.

Dans tous les cas, nous recommandons de veiller à faire un entretien régulier de sa voiture.
C’est important pour la maintenir en forme. Cela dit, il convient de se rendre chez les
spécialistes pour faire réparer ou remplacer son turbocompresseur. Cette pièce est
généralement placée sous le capot des véhicules qui sortent d’usine de nos jours, qu’elles
fonctionnent à essence ou diesel. Si votre automobile n’en est pas équipée, mais que vous
souhaitez l’y introduire, nous vous recommandons de solliciter des mains expertes.

Comment bien entretenir le turbocompresseur à géométrie variable de sa voiture ?

Étant donné que le turbocompresseur à géométrie variable est une pièce maîtresse qui
définit les performances de votre voiture, vous devriez en prendre soin. À cet effet, nous
vous suggérons de :
 Adopter une conduite souple pour éviter la détérioration rapide de la pièce ;
 Vérifier régulièrement la présence d’huile à moteur dans la voiture ;
 Réaliser régulièrement les vidanges de moteur.

Comment reconnaître un turbocompresseur à géométrie variable dans son véhicule ?

Situé sur le collecteur d’admission, le méplat ou la plaque du constructeur permet de
reconnaître un turbocompresseur à géométrie variable. La lettre V apparait sur la plaque (GT
1544V par exemple) lorsque c’est un turbocompresseur à géométrie variable.