En théorie, un turbo d'origine devrait suffire pour toute la durée de vie de votre automobile. Hélas, ce n'est généralement pas le cas et des problèmes peuvent rapidement survenir. Il s'agit, en effet, d'un élément moteur qui reste assez sensible. Il tolère difficilement un traitement brutal et inapproprié comme par exemple le non respect du temps de chauffe, accélérer fortement lorsque le moteur est encore froid ou le fait de ne pas laisser tourner le moteur avant l’arrêt. Cette pièce peut aussi tomber en panne en raison de problèmes provenants d'autres composants mécaniques. La cause directe la plus fréquente des pannes de turbocompresseurs reste bien entendu le manque de lubrification.

La bonne nouvelle est que si vous constatez à temps que le turbocompresseur ne fonctionne pas comme il le devrait, il peut généralement être réparé. Ainsi cela vous coûtera moins cher que de le remplacer. La mauvaise nouvelle est que si vous attendez trop longtemps pour effectuer la réparation, le turbocompresseur risque de ne plus être réparable et il se peut d'ailleurs que l'ensemble du moteur soit endommagé. Dans ce cas, l’échange standard turbo reste la solution la plus avantageuse.

Dans les moteurs diesel modernes, même un court trajet avec un turbocompresseur défectueux peut se terminer presque immédiatement avec un filtre à particules encrassé. Si un mécanicien ne réalise pas les contrôles appropriés et installe un nouveau turbo sur une voiture dont le filtre à particules est pratiquement bouché (ce qui provoque une trop grande résistance aux gaz d'échappement) la durée de vie du nouveau turbo sera aussi réduite. Sachez qu’un FAP encrassé est l'une des causes typiques d'une défaillance prématurée du turbo.

Dès les premiers symptômes suspects pouvant être liés au turbocompresseur, nous vous conseillons de vous rendre chez un spécialiste pour réaliser un diagnostic. Plus vite vous vous y prenez, moins chère sera la réparation !

Votre turbocompresseur émet des bruits inhabituels ?

Dans de nombreuses voitures, le turbocompresseur fonctionne si silencieusement qu'on peut oublier son existence, dans d'autres, un léger sifflement sous le capot accompagne la montée dans les tours ce qui est tout à fait normal. Le motif d'inquiétude est la situation dans laquelle le turbo commence à fonctionner de manière beaucoup plus forte qu'auparavant. Ces bruits gênants, comme un turbo qui siffle, claque ou souffle, peuvent avoir plusieurs causes, telles que :

  • des dommages sur les aubes ou ailettes suite à l'aspiration d’un corps étranger dans le compresseur (par exemple, des fragments de filtre à air ou un écrou laissé dans l'admission par un mécanicien négligent)
  • des roulements usés
  • un manque de lubrification
  • un corps de turbocompresseur fissuré

Un fonctionnement bruyant du turbocompresseur peut également être le signe que les gaz d'échappement rencontrent trop de résistance, par exemple en raison d’un encrassement important du FAP, du catalyseur ou de la vanne EGR.

Souvent, les turbocompresseurs se font remarquer après la réalisation d’un chiptuning ou après le retrait du filtre à particules. Le moteur peut fonctionner ainsi à des tours plus élevées qu'auparavant, ce qui peut être néfaste à long terme.

Il est donc nécessaire de vous rendre chez un garagiste si le turbo fait un bruit métallique comme s’il frottait avec un élément ou que le bruit augmente lorsque vous montez dans les tours (voir le compte tour).

Votre turbo consomme plus de carburant ? Vous apercevez une fumée bleue provenant des gaz d'échappement ?

C'est un symptôme typique qui accompagne un turbocompresseur en fin de vie. En effet, de l'huile pénètre à travers les joints et est pompée avec l'air dans les chambres de combustion. Dans les nouveaux moteurs diesel, il arrive aussi que la consommation de gasoil augmente rapidement lorsque le filtre à particules se colmate. En effet, la pression des gaz d'échappement augmente alors et les ailettes et les joints du turbocompresseur ne peuvent pas y faire face. Un symptôme accompagnant l'augmentation de la consommation de carburant diesel est généralement la fumée bleue qui s’échappe des gaz d'échappement. Bien qu'elle puisse être aussi invisible dans les moteurs diesel équipés d'un filtre de bonne fabrique.

Faits attention ! Ignorer ces symptômes dans le cas d’un véhicule diesel aboutit souvent à une défaillance spectaculaire, appelée emballement moteur. Cela se produit lorsqu'une grande quantité d'huile moteur est aspirée dans les cylindres en même temps que l'air. Elle commence donc à agir comme une dose supplémentaire de carburant. Le moteur commence à tourner à des régimes de plus en plus élevés, ne peut pas être éteint et fonctionne jusqu'à ce qu'il brûle l'huile qui le lubrifie jusqu'au bout et se bloque, à moins qu'il ne casse ou lâche simplement plus tôt.

Fumée noire de l'échappement et baisse de puissance

Si la voiture fume noir, cela peut signifier que trop peu d'air pénètre dans les cylindres pour brûler le carburant correctement, ou que trop de carburant pénètre dans le moteur, par exemple à la suite d'une défaillance du système d'injection. Souvent, ces symptômes s'accompagnent d'une diminution très nette des performances de la voiture. Pas de panique ! La raison peut être banale, par exemple, lorsque le tuyau entre le compresseur et le collecteur d'admission est tombé ou s'est rompu, le filtre à air s'est bouché ou le tuyau entre le filtre et la turbine s'est plié. Jetez un oeil sous le capot vous-même, certains de ces défauts peuvent facilement être éliminés. Malheureusement, dans de nombreux cas, il est nécessaire de faire appel à des professionnels. La raison de la fumée noire peut être, entre autres, des systèmes de contrôle de turbocompresseur défectueux/bloqués (clapets, soupape de décharge ou by-pass, ailettes des turbos à géométrie variable ou TGV), un corps de compresseur endommagé.

Fuites d'huile aux alentours du turbocompresseur

Si vous voyez de l’huile moteur sur le turbocompresseur, il s’agit d’un signal alarmant. Cela peut signifier qu’une défaillance prochaine pourrait entraîner le un mauvais fonctionnement du moteur. Si de l’huile s'écoule, elle entre probablement aussi dans le rotor du compresseur, et de là, avec l'air comprimé, dans les cylindres. Tout aussi inquiétantes sont les traces d'huile sur les conduites entre le turbocompresseur et l'intercooler et/ou le collecteur d'admission. Si l'huile s'écoule depuis l'intercooler, c'est un mauvais signe.

Le voyant de contrôle du moteur s'allume régulièrement, le moteur passe en mode d'urgence

Si le témoin de dysfonctionnement du moteur s'allume et que la voiture cesse presque de répondre à vos sollicitations avec une perte de puissance, il est probable que le moteur se mette en mode dégradé. Parfois après le redémarrage, les symptômes alarmants disparaissent, mais ce n'est pas une raison pour les ignorer. Les causes les plus fréquentes, dans ce cas, sont un mauvais fonctionnement du système d'injection (dans le cas du diesel) et des problèmes de pression de charge trop élevée, par exemple en raison d'un blocage du mécanisme de contrôle de la puissance du turbocompresseur.

Par conséquent, si vous rencontrez un problème avec votre turbo, veillez à réaliser un diagnostic, auprès d’un professionnel automobile, des causes afin de pouvoir réparer ou changer votre turbocompresseur. Gardez à l’esprit que l'échange standard de turbos reste la solution la plus fiable et la moins onéreuse pour le remplacement d’un turbo d’origine ...