Les voitures anciennes n’étaient pas dotées d’un turbo compresseur. De nos jours, on rencontre le turbo dans la majorité des véhicules, y compris le turbo Seat altea. C’est un modèle de voiture commercialisé par la marque Turbo Altea. Il a été commercialisé pour la première fois en 2004. Le dernier modèle fabriqué remonte à l’année 2015.

 Le rôle du turbo Seat altea est d’envoyer de l’air dans le moteur afin de favoriser une combustion plus rapide. Mais, comme tout composant mécanique, il peut arriver que le turbo soit défectueux. Dans ce cas, vous devez alors le réparer ou songer à le changer. Pour le dernier, nous allons vous montrer comment changer un turbo sur Seat altea en 3 étapes. Mais avant cela, nous présenterons quelques caractéristiques du turbo Seat altea.

Caractéristiques du turbo Seat altea

Il existe plusieurs modèles du turbo Seat altea, adaptés aux différents modèles de voiture Seat altea. On retrouve dans ces modèles quatre motorisations :

Chaque modèle du turbo Seat altea correspond généralement à un modèle de voiture précise. Toutefois, il est très fréquent qu’un même type de turbo soit compatible à plusieurs autres modèles de voiture, et ce peu importe qu’il s’agisse d’un véhicule diesel ou essence. Il faut toutefois se renseigner auprès de votre mécanicien ou du fabricant pour savoir le modèle qui convient.

En général, lorsque le turbo Seat altea est acheté neuf, il est accompagné d’une seringue d’amorçage et de certains nécessaires pour sa pose.

Quels avantages possèdent le turbo Seat altea ?

Le turbo 1,9 TDI 105 CV, à l’instar de tous les turbos compatibles à votre voiture Seat altea, possède deux points forts. Sa qualité première est d’offrir au véhicule plus de puissance. Le deuxième avantage réside dans le fait que, en dépit de cette augmentation de puissance, le moteur ne consomme pas plus d’essence.

Le turbo possède en effet une turbine équipée de deux hélices. Les gaz d’échappement que produit le moteur mettent la première hélice en mouvement, tandis que la seconde compresse l’air aspiré et la réinjecte dans le moteur.

Le turbo de votre Seat altea se distingue particulièrement par son sifflement. Dès que le bruit de votre turbo devient bruyant ou lorsque la puissance de votre véhicule est en baisse, vous devez comprendre qu’il est temps de procéder au remplacement.

Remplacement du turbo Seat altea : les outils nécessaires

La défaillance du turbo se produit lorsqu’il est envahi par des saletés. Cela se constate aussi avec l’augmentation des émissions polluantes ou encore avec une chute du niveau d’huile moteur. L’alerte d’un dysfonctionnement du turbo est également donnée avec la surconsommation d’huile, la surconsommation de carburant ou lorsque le turbo devient trop bruyant.

 Si vous décidez de changer le turbo sur votre Seat altea par vous-mêmes, sachez que le processus est assez délicat. La technique n’est certes pas compliquée, mais cela nécessitera une grande précaution de votre part. Vous aurez besoin de quelques outils nécessaires comme :

  • Un seau pour l’huile à moteur
  • Des clés à cliquet,
  • Une pince plate,
  • Des clés allen et plates.
  • Les joints
  • Les goujons
  • Une portion d’huile

Quelles sont les étapes à suivre ?

L’achat d’un turbo compresseur neuf est suivi d’une notice pour le montage, avec les outils nécessaires comme les joints, les goujons et un peu d’huile. Vous gagnerez beaucoup à lire la notice. À supposer que vous n’avez pas vous-même effectué l’achat, en suivant les étapes ci-dessous décrites, vous remplacerez sans difficulté le turbo de votre Seat altea.

Étape 1 : Changer l’huile du bloc moteur et le filtre à huile

La première étape consiste à changer l’huile du bloc moteur. Il faut ensuite remplacer le filtre à huile. Vous allez enfin remettre un brin d’huile, surtout évitez de trop en mettre. Le choix de l’huile dépendra des consignes du constructeur de votre véhicule. Vérifiez donc l’indice adapté.

Étape 2 : Retirer les bouchons au niveau du turbo compresseur

Il est important que l’ensemble qui forme le système de turbo compression soit propre avant d’être démonté ou remonté. Ces éléments sont souvent difficiles d’accès, à l’exemple des carters.

Par ailleurs, il est indispensable d’utiliser les produits appropriés pour le nettoyage, tout comme pour le graissage. Les durites, les joints et les filtres, tout cela doit être minutieusement contrôlé, afin de débarrasser les conduits de tout ce qui les obstrue. Quant au filtre à air, il doit être changé et son boîtier parfaitement nettoyé, tout comme les tuyaux de filtre à air. Les mêmes soins de nettoyage doivent également être accordés aux parties éléments suivants :

  • Le débitmètre d’air
  • L’échangeur d’air/intercooler.

De même, après avoir inspecté le système d’échappement, il faudra le déboucher au cas où l’introduction de l’huile aurait obstrué les conduits. Le cas échéant, vous devez intervenir également sur le catalyseur ou le FAP au cas où cette obstruction aurait entraîné une détérioration importante.

Par ailleurs, il est également conseillé de vérifier la vanne EGR. Si elle est trop encrassée, il faut la nettoyer. À défaut, vous devez procéder à son remplacement. Un soin particulier doit également être accordé au carter. Les éléments indésirables qui s’y trouvent peuvent en effet entraîner le mauvais fonctionnement du turbo. Il faut donc éviter des dommages irréversibles, en limitant toute présence d’un corps étranger dans les conduits du turbo.

En outre, parmi d’autres pièces à vérifier, on conseille généralement de songer à remplacer les joints d’étanchéité du turbo. Ce changement doit en effet être suivi d’une lubrification. En effet, le manque de lubrification, même après avoir monté votre turbo, pourrait provoquer des ruptures de votre pièce de suralimentation (turbo). C’est l’occasion de rappeler que l’axe du turbo ne repose pas sur des paliers. Il repose plutôt sur un coussin d’huile moteur sous pression, d’où l’importance de bien le lubrifier.

Étape 3 : Préparer le montage du nouveau turbo

L’ensemble des vis, des écrous et des conduits doit être enlevé au niveau de l’ancien turbo. Avant de monter le nouveau turbo, assurez-vous que les joints collent de façon précise. Mais, il ne faut surtout pas utiliser de produits de fixation comme la colle, la pâte à joint sur les joints d’arrivée et de sortie d’huile.

Par la suite, il faut remonter le conduit de retour d’huile, tous les vis et écrous nécessaires. Avec l’huile fournie à l’achat du turbo compresseur, vous n’avez qu’à remplir le turbo. Cette huile est contenue dans la seringue d’amorçage.

Il ne reste qu’à activer le nouveau turbo tout en faisant tourner la turbine (une partie du turbo) à l’aide de votre main. Tous les composants du turbo doivent y être réintégrés. Mettez le bloc moteur en marche et laissez tourner pendant une dizaine de minutes.

Les précautions à prendre après le changement de turbo

Après cela, il faut faire tourner le moteur à plein régime, afin de vérifier que tout est en ordre. Pendant une quinzaine de jours, le contrôle de la pression, le niveau d’huile et d’eau doivent se faire très fréquemment.

Par ailleurs, il ne faut surtout pas rater les délais de vidange. Le renouvellement de l’huile du moteur assure en effet la lubrification du turbo. Aussi, il est vivement recommandé de respecter les périodes de contrôle du turbo compresseur tel que c’est prévu par le constructeur Seat.