Les modèles à turbo compresseur sont synonymes de grande puissance, au-delà de celle des véhicules onéreux dépourvus de ce dispositif. En plus d’être moins polluants, ces modèles offrent d’énormes avantages comme la faible consommation de carburant et d’excellentes réponses du moteur aux coups d’accélérateurs. Cependant, après quelque temps d’utilisation, le turbo peut commencer à s’affaiblir ou tomber en panne. Mais, dans le cas où il subirait des dommages majeurs, alors l’idéal est de le remplacer. C’est une opération qui nécessite généralement l’expertise d’un professionnel. Mais, nous vous expliquons en grandes étapes (la phase de contrôle des pièces moteur et la phase de remplacement du nouveau turbo) la démarche à suivre pour changer un turbo Ford c-max.

Les modèles Ford C-MAX

La C-max est une voiture spacieuse et monocorps, une déclinaison de la compacte Focus. Il repose sur la plateforme du Focus 2 sorti une année après son apparition. Véhicule de 5 places, le constructeur y a disposé des sièges coulissants et rabattables. Il utilise des moteurs diesels 1.6 et 2,0 TDCI alimentés en puissance par un turbo compresseur. Ce dernier permet d’envoyer une quantité importante d’aire dans le moteur pour augmenter la puissance et les performances du moteur. Toutefois, après une longue période d’utilisation, le turbo compresseur donne plusieurs signes de faiblesse.

Quels sont les symptômes du turbo Ford C-MAX défaillant ?

Plusieurs signes apparents permettent de suspecter la défaillance d’un turbo sur une Ford C-max. Il s’agit notamment de :  

  • Une faible puissance motrice
  • Un excès de fumé (couleur bleue)
  • Un excès en consommation d’huile et de carburant
  • Un bruit fort provenant du turbo
  • Une fuite d’huile du côté échappement

Remplacement d’un turbo sur une Ford C-MAX : le guide

La procédure de changement d’un turbo C-max est expliquée ici en deux phases, notamment : l’étape de contrôle des pièces et la phase de remplacement proprement dite.

Les pièces à contrôler

  • Le filtre à huile: Vérifiez si les filtres à huile sont desserrés et changez-les si possible. Ceci permet de préserver l’huile de lubrification de toute impureté solide (poussières abrasives, résidus de combustion, particules métalliques, etc.).
  • Vannes EGR: Vérifiez si les vannes sont ouvertes et remplacez-les en cas de besoin. Ceci permet de brûler, pour une deuxième fois, les gaz toxiques.
  • Intercooler: Nettoyez proprement l’intercooler et assurez-vous qu’il ne comporte aucun déchet pouvant entraver son bon fonctionnement.
  • Filtre à air: Pour une bonne combustion, contrôlez si les filtres à air sont défaillants. Ainsi, vous vous assurez que les particules non désirées se trouvant dans l’air ne s’infiltrent pas dans le moteur.
  • Corps papillon: Vérifiez si les corps papillon sont bruyants et remplacez-les s’ils sont encrassés. Cela permet d’avoir un meilleur cycle de combustion tout en permettant au moteur de bénéficier d’une bonne alimentation en air.
  • Débitmètre d’air: Vérifiez si le démarrage du débitmètre d’air est normal. Remplacez-le s’il est usé pour bien évaluer la quantité d’air qui entre dans le moteur.
  • Joint de collecteur: Vérifiez l’état des joints de collecteur. Veuillez les remplacer s’ils sont défaillants pour permettre aux collecteurs du moteur d’être bien étanches avec la culasse.
  • Soupape d’admission: Vérifiez si les soupapes d’admission sont grillées et changez-les si possible pour favoriser l‘admission de l’air dans les cylindres.

La phase de changement du turbo

Avant d’entamer une quelconque manipulation, vous devez d’abord chercher l’origine et les différentes causes du problème. Ainsi, vous pourrez prochainement prévenir toute nouvelle panne.

  • Ensuite, démontez le turbo. Prenez le soin de mémoriser l’emplacement de chaque élément.
  • Nettoyez les tuyaux d’entrée d’huile et ceux de sortie. Au besoin, remplacez-les.
  • Nettoyez correctement les conduits d’aspiration ainsi que le gaz d’échappement. Vérifiez si ce dernier n’est pas obstrué. Si c’est le cas, nettoyez ou remplacez le catalyseur ou le FAP en cas de détérioration.
  • Nettoyez également le circuit d’air pour le préserver de tout corps étranger
  • Faites la vidange d’huile moteur et remplacez le filtre à huile. Débarrassez-vous de l’huile usagée et utilisez une huile de qualité à la place.
  • Contrôlez l’état du débitmètre d’air, du filtre ainsi que l’échangeur d’air. Changez le filtre à air et nettoyez correctement son boitier.
  • Changer les joints d’étanchéité du turbo. Lubrifiez-les pour empêcher les ruptures des turbos souvent dues à un manque de lubrification.
  • Vérifiez le circuit de graissage et assurez-vous que les durites ne sont pas pliées ou endommagées
  • Avant de remonter le turbo, videz la seringue d’amorçage qui accompagne le turbo à l’achat.
  • Tournez la turbine de votre moteur de façon manuelle après la mise en place du nouveau turbo.

Après l’installation du nouveau turbo, vous devez le mettre en route et le laisser tourner au moins une minute au ralenti. Ensuite, vous devez faire fonctionner le moteur à plein régime et contrôler la pression. Après cela, mettez en marche le moteur et laissez-le au ralenti pendant un bon moment, puis éteignez-le normalement.

Quelques précautions d’emploi de votre nouveau turbo Ford C-Max

Vous venez d’installer votre nouveau turbo ? Principalement, le turbo Ford C-Max est soumis à deux contraintes que sont : la température des gaz d’échappement et la friction de l’axe de turbine.

Les difficultés que vous pouvez rencontrer

Le moteur et le turbo de ce modèle partagent le même système de lubrification afin de préserver ce dernier de l’usure et aussi pour le refroidir. L’inconvénient de cette caractéristique est que la lubrification du turbo s’arrête à l’arrêt du moteur. Pourquoi ? Parce que la pompe à huile reste non-entrainer, ce qui peut endommager le dispositif au fil du temps.

En effet, l’huile présente entre le palier de turbine et l’axe commence à chauffer excessivement à cause de la température dans la turbine pouvant s’élever à 1000 °C et plus. Un résidu nuisant se crée alors et est composé de corps solides très abrasifs qui vont engendrer à la longue un jeu excessif. De même, la turbine encore entrainée par inaction peut casser avec les contraintes mécaniques et thermiques trop importantes, car elle n’est plus lubrifiée ni refroidie.

Quelques solutions efficaces

Pour éviter les problèmes soulevés précédemment, il est recommandé de laisser le moteur de votre véhicule tourner au ralenti pendant une à trois minutes environ selon le modèle Ford C-max utilisé. Ceci permet de faire chuter très lentement la vitesse de rotation de la turbine interne. Ce faisant, la lubrification du moteur continue et la chaleur du système se dissipe progressivement.

Un autre moyen qui peut être employé pour refroidir le mécanisme, c’est de rouler doucement durant quelques kilomètres, si le trajet le permet, à régime modéré. Cette recommandation est aussi donnée pour les moteurs plus généralement et pour les freins dans certains cas. Cette procédure souvent oubliée s’avère difficile à réaliser peut-être à cause du temps requis pour la mise en œuvre. Évidemment, un spécialiste en accessoire automobile peut installer un équipement de seconde monte : un turbo timer.

Son rôle, c’est de stopper le moteur une fois le turbo refroidi convenablement, même après que le contact est coupé à la clef. Toutefois, bon nombre de véhicules Ford C-max étant munis d’un turbo, le constructeur équipe généralement ses véhicules de pompes à huile. Celles-ci vont permettre la lubrification des paliers pendant le délai requis pour l’arrêt en rotation de l’axe du turbocompresseur.

Cette procédure est mise en route une fois le moteur de l’automobile mis à l’arrêt, et ce, pour garantir la longévité du système. Au même moment, le moteur de certains véhicules est équipé d’un système qui permet le fonctionnement d’une pompe à eau électrique, même mis en arrêt du moteur.